Humanoides | Les Olympiades de FANUC de la robotique industrielle au secours de la filière française

La France est en déficit de main d’œuvre dans le domaine de la robotique et de la maintenance. Pour y palier, la société FANUC organise depuis 2014 les Olympiades de la robotique industrielle. Ce concours, qui se tient le 16 et 17 mars, a pour ambition de créer des vocations chez les étudiants de la filière.

Face aux impératifs de compétitivité qui s’imposent de plus en plus aux entreprises françaises et à l’accessibilité par les coûts grandissante des robots industriels, la demande explose. Seul hic, la filière peine à susciter des vocations chez les jeunes français et seuls 11 établissements délivrent des diplômes bac+3 dans le secteur. C’est pourquoi l’un de leaders mondiaux de la robotique industrielle, FANUC France (affilié à sa maison-mère FANUC Japon) a lancé en 2014 son premier concours de robotique, dans ses locaux d’Évry, dans l’Essonne. D’abord ouvert aux seuls étudiants en Licence Professionnelle de Robotique, le concours s’est ensuite élargi à ceux de BTS Conception et réalisation des systèmes informatiques (CRSA), les deux principales formations appréciées par les professionnels du secteur. Le but étant de sensibiliser le plus de centres d’enseignement à la nécessité de créer des formations répondant aux attentes d’un secteur d’avenir, mais également de faire office de passerelle entre le monde de l’enseignement et le monde professionnel.

Des épreuves sur deux jours

L’objectif pour les 21 équipes sélectionnées ? Proposer un modèle d’implantation d’une cellule robotisée au sein d’une entreprise, arguments et simulation à l’appui. Chaque équipe, composée de trois membres, devra ainsi réaliser une cellule de production automatisée et virtuelle à l’aide du logiciel de simulation développé par l’organisateur. Les deux filières d’enseignement auront la chance de prouver leur savoir-faire puisqu’elles concourront chacune dans leur catégorie. Les gagnants repartiront évidemment avec des prix et la possibilité de rencontrer d’éventuels employeurs comme en témoigne un étudiant du lycée Pablo Neruda de Dieppe, vainqueur de l’édition 2015 : “Suite à un article paru dans la presse locale à propos de notre participation aux Olympiades, la société Desjardins m’a fait une proposition de stage. J’avais déjà fait des stages chez eux, mais cette fois-ci, ma mission était vraiment centrée sur les 3 robots Fanuc installés sur le site.” Une bonne manière donc de mettre en application ses compétences tout en s’entraînant à respecter les impératifs de rendement et d’efficacité imposés par le jury et donc de parfaire son profil face aux recruteurs.

Un catalyseur de talents

L’initiative rencontre un succès plus grand chaque année puisque le nombre d’équipes participantes n’a de cesse d’augmenter. De 7 équipes en 2014, 12 en 2015, ce sont 21 équipes qui concourront pour l’édition 2016. Mais ces deux journées de concours ont non seulement pour objectif de susciter une vocation mais aussi de favoriser l’insertion professionnelle des jeunes participants. Le concours étant ouvert au public, étudiants, enseignants, professionnels et visiteurs libres seront donc amenés à se rencontrer et à échanger lors de conférences de présentation des métiers et des enseignements de la robotique. Des stands de démonstrations donneront aux aspirants techniciens une idée plus concrète du fonctionnement des machines et des débouchés réels de la filière. Et pour cause, fondée en 1956, la société FANUC peut se prévaloir d’une expérience endurcie sur le marché de la robotique. Avec ses 28% de parts de marché de la robotique dans le monde,  le groupe figurait également à la 43èeme place du palmarès des 100 entreprises les plus innovantes de Forbes.

Rendez-vous les 16 et 17 mars dès 9h15 sur le site FANUC d’Évry.

Page de l’article

By | 2017-12-06T12:13:07+00:00 avril 15th, 2016|Les Olympiades 2016|